DIEGO-SUAREZ : 4 rendez-vous immanquables dans ce paradis à Madagascar

On la surnomme l’Île Rouge… Et survolant les premiers abords du pays, avant l’atterrissage on se délecte déjà d’une vue à couper le souffle où les étendues bordant le littoral laissent deviner une terre rouge feu ! Avant même que l’on ne foule son sol, le pays, encore épargné du tourisme de masse, promet à ses visiteurs une expérience unique et un dépaysement total. 

Voyage Vagabond, a choisi cette fois-ci de vagabonder avec vous dans la région de l’Antsiranana, à Diego-Suarez et dans ses alentours, en sélectionnant 4 rendez-vous à ne pas manquer. 

diego suarez madagascar

Diego-Suarez & son Pain de Sucre !

Non, nous ne sommes pas à Rio. Pourtant en arrivant à Diego quelques tuk-tuks ne tarderont certainement pas à vous proposer d’aller admirer… le Pain de Sucre ! Troisième plus grand port du pays, la ville bénéficierait également de la seconde plus grande baie du monde derrière celle de Rio de Janeiro dit-on. Et effectivement, le panorama en vaut le détour. 

Après ce premier arrêt, quasiment incontournable disons-le, et à quelques minutes à peine du centre-ville, il est temps de partir à la découverte de ladite ville. 

En déambulant dans les ruelles, en redescendant la fameuse rue Colbert notamment, l’artère principale, gentiment animée par les bars, restos et nombreuses échoppes, on ne peut s’empêcher d’être frappé, plus qu’ailleurs à Madagascar, par l’architecture coloniale. Des galeries ouvertes, des enfilades, des colonnades, des arches, des arcades… plus ou moins bien entretenues, tombant en désuétude pour la majorité mais faisant se dégager de là, comme un sentiment de nostalgie. 

Il fait bon vivre à Diego. Malgré les bruits de la ville, l’activité qu’on peut lui connaître, les klaxons, ses marchés… tout semble très paisible, serein. Le temps semble tourner au ralenti ici. En se perdant dans les nombreuses ruelles annexes à la rue Colbert on ne manquera pas de retrouver le chemin de la mer, et un petit rade ici ou là, où s’arrêter contempler le paysage en dégustant un poisson grillé.  

Comme partout à Madagascar la cuisine à Diego à de quoi faire rêver. Et quel que soit l’endroit où l’on s’arrête on est rarement déçu. 

Le jardin botanique

Si vous avez un moment, ne manquez pas d’aller faire un tour au jardin botanique de la ville. C’est le moment d’y apprendre plein de choses, et surtout d’observer par exemple les multitudes espèces différentes d’Aloès (aloé vera)…

Le pays regorge en effet d’espèces végétales endémiques nombreuses et très variées, pour beaucoup ayant des vertus médicinales importantes, et depuis toujours très utilisées par l’industrie pharmaceutique mondiale.
On peut même, dans le fond du jardin et à la fin de la visite, apercevoir quelques crocos, bien cachés à l’ombre de grands baobabs, ou barbotant dans un petit coin d’eau très marécageux. 

Pensez toutefois à vous munir d’un bon anti-moustique avant d’y aller !

diego suarez madagascar

Aux alentours…

Les Tsingy rouges & le Lac sacré

En partant de Diego, le moins que l’on puisse dire c’est que la route, ou disons plutôt la piste, pour rejoindre les Tsingy rouges et ensuite le lac sacré, est assez mouvementée. Mieux vaut s’armer de patience et surtout… d’un bon 4×4 ! Au moment de la saison des pluies de nombreux passages peuvent se révéler être infranchissables en raison du trop grand risque d’embourbement. Toutefois, si vous avez de la chance, et réussissez à parvenir jusqu’à votre destination finale, ce moment d’itinérance, sera sans doute l’occasion de découvrir des paysages grandioses. De gigantesques étendues sauvages à perte de vue offrant des peintures dignes des plus beaux tableaux. 

Tableaux changeant constamment de formes et de couleurs au fur et à mesure du chemin parcouru. 

Les Tsingy (rouges), sorte de Colorado, perdu au milieu de nul part détonnent et surprennent. Indéniablement. Un Far West surprise aux teintes orangées qu’on dévore du regard en fin d’après-midi, juste avant le coucher du soleil, moment où l’on profite d’une lumière particulière éclairant ces milliers de petites cheminées mutines, et avant de reprendre la route vers le lac sacré. 

Un Lac sacré où vous n’attendrez d’ailleurs pas longtemps avant d’apercevoir et de voir sortir de l’eau les prédateurs qui peuplent ses fonds.. Il en est infesté. Ce sont les crocodiles. Ils sont titanesques. Ils n’ont pourtant pas l’air d’effrayer plus que ça les habitants du coin. On peut même en apercevoir certains, parmi les plus téméraires sans doute, y tremper le bout de leurs pieds de temps en temps. 

Pour la baignade, vous l’aurez compris, nous on repassera… 

Ramena & sa mer d’Émeraude

À une petite vingtaine de kilomètres de Diego, coincé sur le flanc Est de sa baie, ce petit village de pêcheurs, aux bords de la mer d’Émeraude à des avants goûts de paradis.
Que vous soyez randonneurs aguerris, amateurs de sports nautiques, on pense ici plus particulièrement au kite-surf faisant le bonheur des aficionados du monde entier pendant la belle saison, ou tout simplement vacancier en quête de tranquillité, Ramena saura incontestablement vous charmer. 

À Ramena, ayez bien en tête qu’on ne peut pas, ne pas partir en pèlerinage sur la fameuse mer d’Émeraude. C’est un classique ! 

L’occasion est trop belle ici pour passer à côté, et se priver de contempler ses riches fonds marins.

Sans compter les paysages, les couleurs émeraude (à juste titre !), l’eau translucide, aux fonds nappés d’une multitude de chapelets de coraux multicolores… 

Le soir, après avoir probablement arpenté les 3 baies du coin, celle de Sakalava, des Dunes et des Pigeons, ou après une sortie en mer, les nombreuses gargotes de la plage vous accueilleront pour déguster les langoustes pêchées du jour, les pieds dans l’eau. Qui dit mieux ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s